11 novembre 2018

A travers l’ensemble de notre pays, les villes et les villages ont célébré dignement le centième anniversaire de l’armistice de 1918. 

A Séné, plusieurs centaines de personnes ont participé à cette célébration qui a été marquée par un grand recueillement. Au cours de la cérémonie, notre concitoyen Alain Bello a lu un poème de sa composition en mémoire des combattants Sinagots:

Ils étaient des pêcheurs à bord de sinagos
Ils étaient caboteurs, novices ou matelots,
Chauffeurs dans un vapeur, gabiers à son grément
Sur notre Mor Bihan ou de grands océans.


Ce matin
Je me souviens
De nos marins.


Ils étaient des pêcheurs à Langle ou Cadouarn,
Ils étaient caboteurs de Nantes au port de Vannes
Quand le fort coup de vent les a fait chavirer
Leurs corps dans le courant ont été emportés.


Ce matin
Je me souviens
De nos marins.


Ils étaient matelots, maîtres de cabotage
Fiers de leur bateau et de leur équipage
La tempête s’est levée, ils l’ont tous combattue
Dans un’ mer déchaînée, ils ont péris vaincus.


Ce matin
Je me souviens
De nos marins.


Ils ont quitté leur terre à l’appel du grand large
A bord d’un grand voilier, ont fait un long voyage
Explorateurs des mers, capitaine au long cours
Ils ont péris en mer très loin de tout secours.


Ce matin
Je me souviens
de nos marins.


Le tocsin a sonné, nos marins combattants
Ont dû quitter Séné, pour gagner Lorient,
Qu’ils soient des engagés, des marins fusiliers
Ou bien des appelés à bord de cuirassés.


Ce matin
Je me souviens
De nos marins.


Ils étaient laboureurs, ils étaient paludiers,
Ils étaient des pêcheurs, matelots ou douaniers,
ls ont tous répondus à l’appel du Drapeau,
Rendons un grand hommage aux marins sinagots

 

Pour plus d’informations, nous vous recommandons de visiter le site suivant:

http://www.wiki-sene.fr/centenaire-14-18/centenaire/latest.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *